stabiliser


stabiliser

stabiliser [ stabilize ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1780; du rad. lat. de stable
1Rendre stable (la monnaie, les prix, les institutions, une situation). fixer. L'évolution politique « consista non à innover, mais seulement à stabiliser les innovations antérieures » (Seignobos).
Pronom. Devenir, redevenir stable. La situation s'est stabilisée. Son poids s'est stabilisé, il ne varie plus. P. p. adj. Maladie stabilisée, qui n'évolue plus. Handicap stabilisé, irréversible.
2Sc. Amener (un système, une substance) à la stabilité. Stabiliser un explosif.
3(fin XIXe) Assurer la stabilité de (un véhicule). équilibrer.
Consolider, affermir (un sol, une surface de roulement). Accotements non stabilisés.
⊗ CONTR. Déséquilibrer, déstabiliser.

stabiliser verbe transitif (de stable) Rendre quelque chose stable, lui permettre de garder sa position d'équilibre : Stabiliser un échafaudage. Fixer quelque chose dans un certain état, l'empêcher de varier : Stabiliser son poids après un régime. Créer les conditions propres à maintenir les prix, la monnaie, etc., à un cours ou à un niveau donnés. Procéder à la stabilisation. ● stabiliser (synonymes) verbe transitif (de stable) Rendre quelque chose stable, lui permettre de garder sa position d'équilibre
Synonymes :
Fixer quelque chose dans un certain état, l'empêcher de varier
Synonymes :

stabiliser
v. tr. Rendre stable. Stabiliser une monnaie.
|| TRAV PUBL Stabiliser un sol, augmenter sa dureté, sa résistance par l'adjonction de liants ou par compactage.
Pp. adj. Accotements stabilisés.
|| v. Pron. Devenir stable.

⇒STABILISER, verbe trans.
Rendre stable; améliorer la stabilité de.
A. — Rendre stable.
1. [Le compl. d'obj. désigne un inanimé concr.]
a) Mettre en position d'équilibre. Synon. équilibrer. Stabiliser un assemblage, un échafaudage. V. gyroscopiquement rem. s.v. gyroscopique ex.
— [Avec une idée de fixité] Stabiliser un appareil. Cette machine repose sur un socle à encoches qui la stabilise (DAVAU-COHEN 1972).
b) NAV. Stabiliser un avion, une fusée, un navire. L'équiper d'un/de stabilisateur(s). P. ext. Stabiliser la trajectoire d'un avion (GDEL, s.v. stabilisateur).
2. [Le compl. d'obj. désigne un inanimé abstr.]
a) Réduire les facteurs qui tendent à rompre l'équilibre. Stabiliser une situation, les relations entre deux pays. Hitler, au sommet de sa folie, a prétendu stabiliser l'histoire pour mille ans (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 232). Est-il en lui-même suffisant [le réarmement occidental] et n'a-t-il d'autre fin que de stabiliser la conjoncture actuelle avec l'Allemagne divisée et Berlin partagé? (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 10, col. 2).
Stabiliser l'équilibre. Consolider, maintenir l'équilibre. Les pirouettes peuvent s'exécuter sur place (...) avec l'aide d'un partenaire qui augmente l'élan initial et stabilise l'équilibre final, dans ce cas la durée de la rotation est notablement prolongée (BOURGAT, Techn. danse, 1959, p. 107).
b) Maintenir à un certain niveau, à un certain cours, à un certain taux. En cas de remariage de la veuve ou en cas de concubinage notoire, la veuve conserve son droit à pension, mais celle-ci est stabilisée, c'est-à-dire qu'elle ne peut bénéficier des augmentations éventuelles de taux (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p. 275).
ÉCON. Stabiliser la monnaie; le franc a été stabilisé; stabiliser les prix, le niveau des prix. La composition et l'impression de ces centaines, sinon de ces milliers de pages, permettent de stabiliser la production de leurs ateliers [des éditeurs spécialisés] (Civilis. écr., 1939, p. 24-13). Cette nouvelle décision favorisera la rentrée des devises étrangères en Yougoslavie et tendra ainsi à stabiliser de plus en plus l'économie du pays (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 11, col. 5).
POL. Établir, équilibrer. Stabiliser les institutions. Ils savent que la multitude non-instruite est un être d'habitude, et qu'en la pliant au respect pour ce qu'ils veulent stabiliser, ils affirmeront assurément leur empire (BABEUF, Le Tribun du peuple, 30 nov. 1795, n° 35, p. 174 ds QUEM. DDL t. 11).
3. [Le compl. d'obj. désigne une pers., un attribut de la pers.]
a) Stabiliser qqn. Le rendre plus stable dans son comportement, dans sa vie affective, socio-professionnelle. Avant que l'âge me stabilise et me sclérose au sein de cette fébrilité constante, de cette effervescence sur place (...) en ai-je fatigué des routes! (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 11).
b) MÉD. Stabiliser une maladie, p. méton. un malade. Enrayer l'évolution d'une maladie, d'un processus morbide (chez un malade). Le délire aigu infectieux, caractérisé par la confusion délirante, la fièvre, l'augmentation progressive du taux de l'urée sanguine, a eu son pronostic transformé par la pénicilline qui stabilise puis fait rétrocéder en quelques jours ce processus naguère mortel (DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 212).
Empl. pronom. Cesser de s'aggraver. Cet état transitoire, qui à l'ordinaire se stabilise spontanément, peut devenir assez inquiétant (CODET, Psychiatrie, 1926, p. 70). Il est fondamental (...) à ce stade [de la cirrhose] d'obtenir l'arrêt des boissons alcoolisées car tout n'est pas perdu, les lésions peuvent se stabiliser (QUILLET Méd. 1965, p. 153).
B. — Spéc. Améliorer la stabilité, l'état d'équilibre de.
1. AGRIC., GÉOL. ,,Fixer un terrain en lui apportant des éléments capables de le raffermir par modification de sa nature physique ou par des plantations`` (BÉN.-VAESK. Jard. 1981). Stabiliser un terrain (sablonneux); dunes, terres stabilisées. Pour stabiliser la structure, on peut agir préventivement. (...) on peut soit protéger la surface du sol (...) soit faire un labour dressé de fin d'hiver peu de temps avant les semis (Lar. agric. 1981, s.v. stabilité).
2. CHIM. Amener (un corps, un système) dans son état d'équilibre ou dans un état proche de sa zone d'équilibre. Il faut (...) neutraliser le cuir et stabiliser sa combinaison avec le sulfate ferrique basique; on y parvient par le choix d'un agent neutralisant convenable (BÉRARD, GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 93). L'amélioration par injection de résines synthétiques polymérisées et stabilisées dans la masse même du bois avait apporté à ces problèmes d'isolation une contribution remarquable (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 128).
INDUSTR. AGRO-ALIM. Rendre stable un produit tant au point de vue physico-chimique que microbiologique. C'est sur les lieux mêmes de production ou de récolte qu'il convient d'entamer la lutte contre les causes d'altération des matières alimentaires, qu'il s'agisse de présenter sur les marchés des produits de qualité satisfaisante, de les livrer à l'usine de mise en conserve pour les stabiliser ou à l'usine de transformation (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 87).
INDUSTR. TEXT. Stabiliser un tissu. Le traiter pour qu'il ne rétrécisse pas au lavage. « Une Nouveauté » Chemise « Loveline » coton d'Égypte, tissu stabilisé ne rétrécissant pas au lavage (Catal. Blanc (Bon Marché), 1952, p. 20).
PÉTROCHIM. ,,Débarrasser (le pétrole) de ses parties volatiles`` (ROB. 1985).
PYROTECHNIE. ,,Améliorer la stabilité chimique d'une substance pyrotechnique par addition d'un stabilisant ou par tout autre procédé`` (Pyrotechnie 1972). On stabilise (...) un explosif par adjonction de substances poreuses de faible chaleur spécifique (DUVAL 1959).
3. MÉTALL. Rétablir l'équilibre moléculaire au sein d'un métal (après la coulée ou le forgeage) par un traitement thermique approprié. La fonte est stabilisée à 550-600 C, l'acier forgé à 340-400 C (BADER-TH. 1962, s.v. stabilisation).
4. TRAV. PUBL. ,,Améliorer les qualités routières d'un sol de chaussée en lui conférant une portance suffisante par compactage, par correction granulométrique ou par correction des qualités du mortier`` (PLAIS.-CAILL. 1958). On peut stabiliser mécaniquement et (ou) chimiquement (MÉTRO 1975, s.v. stabilisation). Part. passé adj. Bas-côtés stabilisés; accotements non stabilisés. (Dict. XXe s.).
C. — Empl. pronom.
1. Se fixer aux alentours d'une valeur donnée, aux environs d'un chiffre donné. Le nombre des étrangers (...) tend à se stabiliser depuis 1950 aux environs de 150 000 (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 494).
Au fig. Se fixer dans un état donné. On en venait à envisager une guerre éternelle, un monde se stabilisant ainsi, scindé en deux groupes hostiles. Et même, si cela finissait, de toute façon les Allemands étaient dans le Nord pour toujours (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 247).
2. Conserver durablement certaines de ses propriétés physiques (d'aspect, de forme, de viscosité, etc.). Le cintrage consiste à préparer le bois, par la chaleur ou l'étuvage, puis à le courber sur une forme et à le laisser se stabiliser définitivement dans cet état (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 135). Il peut arriver qu'au cours de la floculation lente, les faces des particules exposées vers l'extérieur de l'agrégat soient relativement plus chargées et que la tendance à la fixation de l'agrégat diminue. Le système se stabilise à nouveau (CAILLÈRE, HÉNIN, Minér. argiles, 1963, p. 72).
Prononc. et Orth.:[stabilize], (il) stabilise [-li:z]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. Écon. pol. a) ca 1789 « rendre durable, permanent » (DUP. DE NEMOURS, Note à Turgot ds BRUNOT t. 6, p. 177); b) 1933 « fixer à une monnaie un cours immuable » (Lar. 20e); 2. 1845-46 « rendre stable (un gouvernement, des institutions) » (BESCH.); 3. 1933 « rétablir l'équilibre moléculaire au sein d'un métal par un traitement thermique approprié »(Lar. 20e). Dér. de stable d'apr. le lat. stabilis (stable); cf. anciennement se stabilier « se fixer (dans une position, dans un emploi) » (1740-55, SAINT-SIMON, Mém., VI, p. 786 ds QUEM. DDL t. 13). Fréq. abs. littér.: 94. Bbg. QUEM. DDL t. 11, 27 (s.v. stabilisée).

stabiliser [stabilize] v. tr.
ÉTYM. 1780; du rad. lat. de stable.
1 Rendre stable (la monnaie, les prix, les institutions, une situation). || Stabiliser une monnaie, des prix (→ Revaloriser, cit.). Assainir (supra cit. 2).
1 L'évolution politique de la nation française sous le règne personnel de Louis XIV consista non à innover, mais seulement à stabiliser les innovations antérieures.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., XV.
Pron. || Le pouvoir, le régime se stabilise.
2 — (…) il faut que la situation se stabilise dans un sens ou dans l'autre.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXV.
2 (1845). Assurer la stabilité, l'équilibre de…
a (Concret). || Stabiliser un échafaudage, un assemblage. Consolider, équilibrer. || Stabiliser un véhicule, un navire, un avion ( Stabilisateur). || Stabiliser un terrain sablonneux.
b (Abstrait). Consolider, affermir. Cristalliser, fixer, immobiliser (→ Reconnaître, cit. 8).Pron. || Se stabiliser.
3 (1933). Rendre stable, assurer la stabilité de…; amener (un système, une substance) dans un état d'équilibre ou dans un état plus voisin de son domaine d'équilibre.Spécialt. Rendre plus stable en diminuant la réactivité par addition d'une substance spéciale (stabilisant ou stabilisateur). || La nitroglycérine est stabilisée par addition de kieselguhr ( Silice); le mélange constitue la dynamite.
Débarrasser (le pétrole) de ses parties les plus volatiles.
——————
stabilisé, ée p. p. adj.
|| Prix stabilisés. || Monnaie stabilisée.Terrain stabilisé. || Dunes stabilisées. || Bas-côtés stabilisés.
Sentiments mal stabilisés.
Mélange chimique stabilisé.
3 À propos, comment l'appellera-t-on, cette fameuse substance ? (…) Il sera toujours temps de la nommer (…) quand on la tiendra, bien définie et stabilisée au fond d'une fiole ou d'un tube (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XII, V, p. 64.
CONTR. Changer, désaxer, déséquilibrer. — Déstabiliser.
DÉR. Stabilisant, stabilisateur, stabilisation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • stabiliser — (Brit.) n. person or thing that stabilizes; relatively large shock absorber for cars; (Aviation) airfoil that stabilizes an airplane; (Nautical) mechanical device that controls and reduces the the rolling of a ship in stormy and rought waters;… …   English contemporary dictionary

  • stabiliser — (entrée créée par le supplément) (sta bi li zé) v. a. Rendre stable.    V. réfl. Se stabiliser, devenir stable. •   Les races, une fois formées sous l empire de l homme, se stabilisent par les mêmes causes qui leur ont donné naissance, DE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • stabiliser — /ˈsteɪbəlaɪzə/ (say staybuhluyzuh) noun 1. someone or something that stabilises. 2. one of a pair of retractable horizontal planes fitted to a ship below the waterline to stabilise it. 3. Chemistry any substance which is added to explosives,… …   Australian English dictionary

  • stabiliser — British variant of stabilizer …   New Collegiate Dictionary

  • STABILISER — v. tr. Rendre stable. Le franc a été stabilisé …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Stabiliser — Stabilité Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • stabiliser — ● vp. ou vt. ►DEBUG Supprimer les bugs d un programme, de façon qu il marche mieux . Utilisé à la forme pronominale, quand un système marche mieux qu avant, mais sans qu on sache bien pourquoi …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • stabiliser — UK [ˈsteɪbəlaɪzə(r)] / US [ˈsteɪb(ə)lˌaɪzər] stabilizer …   English dictionary

  • stabiliser — noun a device for making something stable • Syn: ↑stabilizer • Derivationally related forms: ↑stabilise, ↑stabilize (for: ↑stabilizer) • Hypernyms: ↑device …   Useful english dictionary

  • Automatic stabiliser — In macroeconomics automatic stabilisers work as a tool to dampen fluctuations in real GDP without any explicit policy action by the government. The size of the government deficit tends to increase as a country enters recession, which helps keep… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.